Traitement et cure de osteoporose

Question 4

Peut-on guérir de l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est une maladie chronique qui ne se guérit jamais complètement. Des traitements efficaces existent pour traiter cette maladie silencieuse.

Soigner l’ostéoporose

Un régime équilibré, avec des apports suffisants de calcium et de vitamine D et un style de vie sain, comportant des exercices appropriés sont importants pour maintenir la santé de vos os (1). Dans certaines circonstances, les médicaments peuvent être utiles pour améliorer la qualité du squelette. En effet, soigner son ostéoporose consiste à consolider les os fragilisés afin qu’ils résistent mieux aux contraintes auxquelles est soumis le squelette. Or, lorsque l’on ne souffre pas et que l’on ne ressent aucune gêne, la tendance est d’arrêter son traitement… C’est une erreur, d’autant que les traitements s’avèrent particulièrement efficaces : certains permettent de réduire les fractures vertébrales de près de 70 % (2).
Si vous avez décidé avec votre médecin qu’un traitement médicamenteux s'imposait pour le traitement de votre ostéoporose, il est essentiel de suivre le programme thérapeutique défini pendant une durée minimum de 3 à 5 ans (4).

Suivre scrupuleusement son traitement

La mauvaise observance des traitements dans l’ostéoporose entraîne une diminution très importante du bénéfice thérapeutique. La maladie progresse, entrainant une baisse de la densité minérale osseuse et donc une augmentation du risque de fractures. Pour beaucoup de maladies chroniques (HTA, diabète), le bon suivi du traitement reste un problème majeur : en effet, puisque la pathologie n’est pas douloureuse, il s’avère que près de la moitié des malades arrêtent leur traitement avant son terme (3). L’efficacité de ce dernier à long terme est donc compromise (4).
Du fait de cette mauvaise observance de nombreux patients sont insuffisamment protégés contre la perte osseuse et les dépenses de santé augmentent (5).

Traiter à long terme

Comme pour la plupart des maladies chroniques, par exemple l’hypertension artérielle ou l’excès de cholestérol, les traitements contre l’ostéoporose ne sont efficaces que sur le long terme (6). A condition qu’ils soient pris correctement.
  • Le médecin prescrit un traitement anti-ostéoporotique dans le respect des indications, contre-indications, des mises en garde, en évaluant le rapport bénéfice/risque (7).
  • Certains médicaments agissent au niveau du squelette en diminuant la destruction des os, d’autres en augmentant leur formation (2).
  • Il faut suivre la prescription du médecin de manière optimale car un traitement mal pris n’agira pas correctement (8)
Les traitements actuels, aux posologies variables, peuvent être administrés par voie orale ou injectable. Votre médecin vous prescrira le traitement qui convient le mieux en prenant en compte le rapport bénéfice/risque de ce traitement qui est spécifique de votre situation médicale (6).
Pour toute information sur les médicaments, il est conseillé d’en parler avec son médecin.

Pour une bonne observance des traitements (7)

L’effet bénéfique du traitement anti-ostéoporotique doit être évalué 2 à 3 ans après son initiation, par une densitométrie osseuse notamment.
Pour les traitements qui agissent en inhibant la résorption osseuse, le dosage de marqueurs spécifiques (marqueurs du remodelage osseux) peut vous être proposé entre le 3ème et le 12ème mois selon le traitement.
Une nouvelle densitométrie osseuse est effectuée après 4 à 5 ans de traitement afin de décider de la suite à donner à celui-ci.

SOURCES:
  1. INSERM, Ostéoporose. Quand les os perdent en densité, avril 2016, https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/osteoporose, consulté le 1er août 2019.
  2. Hôpitaux de Toulouse, L’ostéoporose, janvier 2013, https://www.chu-toulouse.fr/-l-osteoporose-, consulté le 1er août 2019.
  3. O. Ström, F. Borgström, John A. Kanis et al., Osteoporosis: burden, health care provision and opportunities in the EU, Arch Osteoporos, 2011 ; 6 : 59–155
  4. Améli, Le traitement de l’ostéoporose, novembre 2018, https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/osteoporose/traitement-medical, consulté le 1er août 2019.
  5. Livre Blanc des Etats Généraux de l’Ostéoporose, Manifeste Pour un plan de santé publique contre les fractures liées à l’ostéoporose, p. 26, octobre 2017, http://www.aflar.org/IMG/pdf/livre_blanc-version_legere.pdf, consulté le 1er août 2019.
  6. HAS, Les médicaments de l’ostéoporose, avril 2019, https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1751307/fr/les-medicaments-de-l-osteoporose, consulté le 1er août 2019.
  7. Briot K, et al. Actualisation 2018 des recommandations françaises du traitement de l’ostéoporose post-ménopausique, Revue du rhumatisme (2018), https://doi.org/10.1016/j.rhum.2018.02.005, consulté le 1er août 2019.
  8. GRIO, L’ostéoporose post-ménopausique, février 2011, http://www.grio.org/documents/page70/fiche-pratique-70-1302703056.pdf, consulté le 29 juillet 2019.

FR-NP-162-0219-072518