Qu'est-ce que l'ostéoporose ? | Tout sur l'Ostéoporose

Mieux connaitre l’ostéoporose

L’ostéoporose c’est quoi ?
Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose, qui signifie os poreux, est une maladie générale du squelette, qui touche principalement les femmes après la ménopause. Elle est caractérisée par une diminution de la densité minérale osseuse et une détérioration de la micro-architecture du squelette associée à une perte de la résistance des os. En rendant les os plus fragiles, elle accroît le risque de fractures (1) (2).
Les chiffres de l’ostéoporose en France
Selon une évaluation, 3,8 millions de personnes étaient atteintes d’ostéoporose en 2015 (3).
La fréquence de l’ostéoporose est 2 à 3 fois plus élevée chez la femme que chez l’homme.
39 % des femmes souffrent d’ostéoporose au-delà 65 ans.
70 % des femmes souffrent de cette maladie au-delà 80 ans.
177 000 : c’est le nombre d’hospitalisations, en 2013, pour une fracture ostéoporotique.
Parmi ces personnes hospitalisées, on comptait 3 femmes pour 1 homme, 1/3 avait plus de 50 ans et 2/3 plus de 70 ans. (2)
En 2017, près de 380000 nouvelles fractures ont été recensées. À partir de 50 ans, un homme sur cinq et une femme sur trois souffriront d'une fracture de fragilité (3).

L’ostéoporose, une maladie silencieuse (2)

L’ostéoporose, une maladie silencieuse (2)

L’ostéoporose est aussi une maladie indolore. Quand la douleur apparaît, c’est au moment d’une complication : la fracture (4). Même si presque tous les os peuvent être le siège de fractures liées à l'ostéoporose, les fractures les plus fréquentes sont :
  • Les fractures vertébrales
  • La fracture de la hanche
  • La fracture du poignet

VidéoAnatomie d’une fracture

FR-NP-162-1119-079641

Les causes de l’ostéoporose

Elles ne sont encore pas toutes connues. Ceci dans la mesure où la maladie revêt plusieurs formes. La cause de l’ostéoporose pourra être identifiée par des examens sanguins et urinaires. Il existe les ostéoporoses primitives – les plus fréquentes et les ostéoporoses secondaires, consécutives à des maladies ou à des traitements médicamenteux (1)
  • Les ostéoporoses primitives (1)
    Elles sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez la femme que chez l’homme. Chez la femme, l’ostéoporose primitive correspond à une ostéoporose postménopausique.
  • Les ostéoporoses secondaires (5)
    Les maladies suivantes peuvent entrainer une ostéoporose dite secondaire non médicamenteuse : diabète, hyperthyroïdie, anorexie mentale, immobilisation prolongée, maladies inflammatoires chroniques (polyarthrite rhumatoïde, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, etc.).
    Parmi les ostéoporoses secondaires médicamenteuses, la corticothérapie apparaît comme une cause majeure de perte osseuse.

Les signes alarmants (1)

Au-delà de la fracture ostéoporotique majeure, une perte de taille ou des douleurs au niveau de la colonne vertébrale peuvent faire suspecter une ou plusieurs fractures vertébrales. C’est l’ostéodensitométrie - la mesure de la densité des os, reflet de leur contenu minéral – qui permet de préciser l'importance de la perte osseuse et qui sert de repère pour le traitement.

Les fractures ostéoporotiques majeures (3)

Les fractures ostéoporotiques majeures sont les fractures du col du fémur, du rachis, de l'humérus ou de l'avant-bras.

Les fonctions physiologiques de l’os (4)

La fonction mécanique : soutien de l’organisme et locomotion
La fonction de protection : organes vitaux, moelle (sang)
La fonction métabolique : réservoir de protéines (collagène), de calcium et de phosphore.

Le fonctionnement de l’os (6)

L’os est un tissu vivant qui se renouvelle sans cesse si bien que, chaque année, 10 % de notre charpente osseuse se remodèle. C’est lorsque l’équilibre entre la destruction et la reconstruction se rompt que survient l’ostéoporose. Notre capital osseux est maintenu par ce processus constant de destruction et de reconstruction : il permet de maintenir les qualités mécaniques et métaboliques de notre squelette.
Deux types de cellules participent à ce remodelage :
  • les ostéoclastes détruisent l’os ancien en y creusant des cavités (résorption)
  • les ostéoblastes agissent en comblant les trous creusés, en fabriquant de l’os nouveau.
Ces activités de destruction et de formation sont normalement équilibrées par une régulation précise, sous l’influence de nombreux facteurs :
  • vitamine D,
  • hormones sexuelles,
  • hormones thyroïdiennes,
  • etc.
A partir de 50 ans, le squelette perd de 0,5 à 1 % de sa masse osseuse chaque année : les ostéoblastes ne compensent plus la résorption. L’architecture osseuse se dégrade. Chez certaines personnes cela va conduire à une ostéoporose.

Quelques éléments de la structure d’un os (7)

VidéoComposition de l'os

FR-NP-162-1119-079654

SOURCES:
  1. INSERM, Ostéoporose. Quand les os perdent en densité, avril 2016, https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/osteoporose, consulté le 2 juillet 2019.
  2. Améli, Comprendre l’ostéoporose, novembre 218, https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/osteoporose/comprendre-osteoporose, consulté le 2 juillet 2019.
  3. IOF, Os brisés, vies brisées : une feuille de route pour résoudre la crise des fractures de fragilite en France, p. 5, 2018, http://share.iofbonehealth.org/EU-6-Material/Reports/IOF%20Report_FRANCE_FR.pdf, consulté le 22 Juillet 2019.
  4. Institut de rhumatologie, groupe hospitalier Cochin, L’Ostéoporose en 100 questions, éd. Grio, 2006, https://docplayer.fr/20129167-Osteoporose-en-100-questions.html
  5. Le site de l’Endocrinologie, Diabétologie et des Maladies Métaboliques, Ostéoporose, http://www.sfendocrino.org/article/387/item-56-ndash-osteoporose, consulté le 2 juillet 2019.
  6. Fondation de la rechercher Médicale, Recherche et Santé, « Ostéoporose. S’en préoccuper tôt pour vieillir sereinement », n° 103, 2005, p. 16.
  7. Philippe Orcel, Service de Rhumatologie Centre Viggo Petersen Hôpital Lariboisière, Université Paris 7, Aspects physiopathologiques et cliniques du vieillissement osseux, http://www.chups.jussieu.fr/polys/capacites/capagerontodocs/annefondamentale/vieillissementOsseux.pdf, consulté le 3 juin 2019.

FR-NPS-0820-00004